Le point sur le projet AMP (Accelerated Mobile Pages) – Mise à Jour Février 2017

Le point sur le projet AMP (Accelerated Mobile Pages) – Mise à Jour Février 2017

Mise à jour du 07/02/2017

L’ACPM (ex OJD) publiera cette semaine les chiffres de fréquentation issus du nouveau format de pages mobiles AMP. AT Internet est le premier éditeur à pouvoir certifier le trafic mobile de type AMP. Ainsi, les médias et acteurs de la presse utilisant les outils d’analyse AT Internet peuvent bénéficier de cette certification par l’ACPM.

Article initial de mars 2016

Les téléphones et les tablettes ont révolutionné notre façon d’accéder aux informations sur le web. Afin d’améliorer l’expérience des utilisateurs et réduire le temps de chargement des pages sur mobiles, le projet Accelerated Mobile Pages (AMP) est né. À l’instar de Facebook avec « Instant Articles », cette nouvelle approche propose de créer des pages web mobiles plus légères selon une structure commune et prédéfinie.

Le projet mené par Google est open-source. Cela signifie que même si la firme encadre AMP, tout le monde peut proposer des évolutions et des réalisations.

Accélérer les performances de chargement des pages sur mobile

L’objectif principal est de pouvoir proposer des pages avec un contenu riche comme des vidéos, des animations ou des images se chargeant instantanément. Pour atteindre cet objectif plusieurs actions sont menées :

  • La restriction technologique imposée. Seules des ressources statiques avec une limitation assez importante en termes d’HTML et de CSS seront utilisées. Par conséquent, avec une structure commune et harmonisées, les pages seront plus légères et plus simples à charger. La structure AMP impose par exemple d’afficher systématiquement une image puis un texte. Le moteur AMP va donc pouvoir charger les éléments correctement en évitant tout problème.
  • Le lancement du format AMP a notamment vu l’apparition d’un carrousel en haut de la page de résultats dans le search pour des requêtes liées à l’actualité. Il propose une sélection d’articles sur un même sujet. Le carrousel simplifie la mise en avant des articles. Grâce au « pre-rendering », dès qu’un article passe dans le carrousel, le navigateur initie le chargement de la page. Ainsi, au clic sur l’article, une bonne partie du contenu est déjà affiché instantanément. Cet affichage dans le carrousel est un levier important pour inciter les médias et éditeurs de contenus à passer à l’AMP et ainsi profiter d’une mise en avant.
  • Au-delà de cette refonte de code il y a aussi la volonté de rapprocher (techniquement) le contenu des utilisateurs. Toutes les pages AMP seront mises en cache sur le CDN (système de stockage) de Google. Conséquence : le serveur le plus proche de l’utilisateur sera sollicité, faisant ainsi gagner de précieuses secondes au chargement de la page.

Dernier point important, depuis de nombreuses années Google insiste sur l’adhésion à l’https et aux protocoles sécurisés. Sachez que si vous voulez utiliser AMP, toutes les ressources de votre page devront donc être appelées avec un protocole sécurisé.

Quel est l’impact d’AMP sur le marquage ?

Concrètement, l’arrivée d’AMP n’a pas de répercussion sur le travail des analystes. Il faut simplement prévoir un marquage supplémentaire, car la création d’une page en AMP nécessite l’ajout d’un code spécifique.

Les évolutions du projet AMP

Les premiers concernés et intéressés par ce projet furent les sites médias qui ont pu créer des pages adaptées avec une performance extrêmement haute.

Par la suite, en toute fin 2016, le support AMP s’est ouvert à d’autres acteurs pour aujourd’hui pouvoir être utilisé par tous, quelle que soit l’activité du site. Un groupe de réflexion s’est d’ailleurs formé avec plusieurs e-commerçants reconnus.

Vous pouvez suivre toutes les évolutions du projet directement sur le site dédié à AMP qui contient notamment une roadmap officielle et vous pouvez aussi participer sur GitHub pour prendre part au projet AMP.

Le tag AT Internet intégré nativement dans le projet AMP

AT Internet a participé au développement de la partie Analytics d’AMP en y intégrant son propre code de marquage. Ainsi, pour implémenter notre solution sur vos pages AMP, il faudra uniquement récupérer le code disponible dans notre documentation. Il ne sera pas nécessaire de télécharger un fichier JavaScript. Pour toute question ou pour obtenir plus d’informations sur le projet AMP, contactez-nous.

Suite à un travail avec l’ACPM, un groupe d’éditeur (dont AT Internet) et Google France, le trafic effectué sur AMP est désormais certifié par l’ACPM. Un premier classement va être publié avec les résultats du mois de janvier.

En dépit du fait que ces initiatives contribuent à l’amélioration de l’expérience utilisateur sur les plateformes mobiles, on peut aussi y voir une dépendance toujours plus grande des diffuseurs de contenus aux géants américains… Mais c’est un autre débat.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

2 Commentaires

  1. Le point sur le projet AMP (Accelerated Mobile Pages) - Webseonews
    11 mars 2016 at 10 h 46 min

    […] Lire la suite: Le point sur le projet AMP (Accelerated Mobile Pages) […]

  2. La revue de web de la semaine 7 mars
    14 mars 2016 at 8 h 41 min

    […] Le point sur le projet AMP (Accelerated Mobile Pages) […]

Envoyer un commentaire

Loading Facebook Comments ...