Pourquoi le choix d’un outil webanalytics est une étape déterminante ? Car, en plus de représenter un coût humain et financier, votre solution de mesure conditionne l’intégrité et la pertinence de vos décisions à venir. Ce choix vous engage également sur un projet à long terme. Une fois la solution web analytics implémentée, les habitudes sont prises et il est souvent difficile d’en changer.

Avant de vous lancer, et si vous envisagez d’investir prochainement, lisez cet article largement inspiré du livre blanc AT Internet « Comment choisir une solution de Web Analytics » de Jacques Warren, spécialiste du marketing digital et PDG de WAO Marketing.

#1 – L’inter-connectivité

L’analyse web doit s’inscrire dans une démarche globale d’optimisation et valorisation de votre stratégie digitale. L’outil web analytics doit donc s’intégrer facilement dans votre environnement de travail.  Si vos données doivent s’interconnecter avec d’autres systèmes de votre entreprise (notamment votre CRM),  ou si votre analyse se limite au site web,  les capacités de la solution à cet égard prendront une importance accrue.

#2 – Les services professionnels

Il est naturel, et même recommandé, d’avoir recours aux services professionnels de l’éditeur lors de la première année. Ne pas le faire par souci d’économie est une erreur qui peut coûter cher à la longue. La qualité et l’étendue de l’offre de services constitue un critère important.

#3 – L’infrastructure d’hébergement des données

Certaines solutions proposent un hébergement interne (par vos soins) qui offre une certaine flexibilité. Cependant, la contrepartie s’évalue en coûts d’infrastructure, de support applicatifs et de mises à jour qui, dans bien des entreprises, peuvent devenir exorbitants. L’externalisation complète quant à elle compense la perte partielle de contrôle et de dépendance accrue par une grande simplification puisque la maintenance d’infrastructure revient à l’éditeur.

#4 – Le respect du cadre législatif

Votre fournisseur est dans l’obligation de vous démontrer qu’il respecte la législation en vigueur en ce qui concerne la collecte des données, leur nature, leur protection, etc. Il doit vous fournir des informations sur ce que vous pouvez vous-mêmes collecter comme types de données. En effet, plusieurs éditeurs ont des règles très strictes sur les informations que vos activités de collecte laissent sur leurs serveurs.

#5 – L’analyse en temps réel

Même si beaucoup d’entreprises n’ont pas forcément une structure assez souple pour réagir en live et vraiment bénéficier d’une telle dynamique, la capacité de traitement des données en temps réel peut représenter un critère important de sélection. Retrouvez plus d’informations sur ce sujet dans notre article « Comment les analyses en temps réel vont devenir incontournables dans votre entreprise ».

#6 – La documentation, la couverture linguistique et le support

Ne négligez pas cet aspect (qui peut paraître secondaire), car sur le long terme une documentation pointue et disponible dans sa langue s’avère déterminante pour le succès d’une implémentation, des diverses configurations de l’outil et de son utilisation quotidienne. Quant au support, son niveau de service (disponibilité, réactivité, expertise) doit faire l’objet de toute votre attention.

#7 – Les coûts présents et futurs

Vous devez pouvoir anticiper les coûts liés à votre solution sur une période de 3 ans. Les solutions incluent habituellement le prix du support, mais la facturation en volumétrie se répète à échéances régulières. Dans tous les cas, il se peut également que l’offre soit du type modulaire, avec plusieurs fonctionnalités disponibles sur facturation supplémentaire.

#8 – La pérennité  du fournisseur

Avant de vous engager sur du long-terme, assurez-vous de l’expérience et de la santé générale de l’éditeur. La relation avec celui-ci doit s’envisager davantage comme un partenariat (plutôt qu’une banale relation client-fournisseur) car votre solution devra vous accompagner pendant plusieurs années.

#9 – Les fonctionnalités

Ne vous laissez pas éblouir ! Tout éditeur sérieux doit être en mesure de proposer une couverture fonctionnelle suffisamment complète. Laissez-vous plutôt guider par votre réflexion sur les objectifs à atteindre et sur les indicateurs et métriques indispensables à votre projet. Examinez de très près comment la solution arrive aux résultats attendus.

#10 – La possibilité de tester la solution

N’hésitez pas à demander un test. C’est l’occasion de vérifier la performance réelle du système. Vous pouvez faire ce test sans vous embarquer dans un marquage complexe du site. Dans tous les cas, méfiez-vous de tout fournisseur potentiel qui hésite à vous faire essayer sa solution…

#11 – Le niveau de service (SLA)

Considérez uniquement les éditeurs prêts à s’engager contractuellement sur leurs niveaux de performance et de service, et en mesure de détailler leurs plans d’actions en cas de situations extrêmes.

#12 – La propriété des données collectées

Renseignez-vous sur la possibilité de récupération des données collectées par l’éditeur. En effet, certains peuvent les conserver durant un temps limité.

Si cet aperçu doit vous apporter quelques éléments d’arbitrage, vous aurez vraisemblablement vos propres critères de sélection. Gardez donc à l’esprit que votre outil doit avant tout répondre à vos objectifs d’analyse et vous permettre de suivre vos KPIs avec la plus grande efficacité.

 

Author

Responsable éditorial. Bernard est en charge de la stratégie de contenus pour AT Internet. Il possède une expérience de 10 ans dans le domaine du Content Marketing. Ses sujets de prédilection : le data marketing, les stratégies d'Inbound, la communication éditoriale web et les digital analytics.

4 Comments

  1. Le point noir que j’ai souvent constaté c’est au niveau de l’hébergement des données, donc faites bien attention à ce point.

  2. Pingback: Les 10 erreurs à ne pas commettre lors d'un projet Web Analytics - Blog AT Internet