cedric-ferreira

Cédric Ferreira est Directeur Marketing Produit chez AT Internet depuis 2013. Il revient sur le positionnement de la solution AT Internet et les grands enjeux auxquels elle répond. Il nous dévoile également, en exclusivité, quelques nouveautés de la roadmap 2016.

 

En ce début 2016, comment se positionne AT Internet dans l’écosystème Digital Marketing ?

Nous restons, plus que jamais, un éditeur de solution focalisé sur le digital analytics, notre cœur de métier depuis près 20 ans. A l’heure où beaucoup d’acteurs se diversifient pour proposer des « suites marketing », nous souhaitons pour notre part proposer ce qui se fait de mieux en matière d’analytics. Il est important pour nous que chaque client  puisse choisir la solution la plus adaptée dans chacune des disciplines du digital marketing. Notre solution est donc conçue pour être suffisamment ouverte et flexible pour s’intégrer avec ces outils complémentaires, et assurer que nos données puissent être très facilement transformées en actions concrètes.

Une étude récente* montre une progression des parts de marché en 2015. Qui sont justement les clients d’AT Internet ?

Nos clients sont essentiellement des grands comptes dans les secteurs des médias et petites annonces, du e-commerce, mais également de la Finance et de la Banque.

Nous avons par exemple parmi nos plus belles références des marques comme France Télévisions, Le bon coin, vente-privee, PriceMinister ou encore Total.

Quels profils d’utilisateurs sont ciblés en priorité ?

Au sein des entreprises, la variété de profils que nous touchons est toujours plus importante, mais Nous pouvons globalement les classer en deux catégories : les experts et les utilisateurs métiers. Dans la première catégorie, nous retrouvons des utilisateurs ayant des besoins très avancés, comme les Digital analysts ou Business analysts, voire parfois même des Data Scientists. Les utilisateurs métiers, quant à eux, varient fortement d’une industrie à une autre, mais nous citerons à titre d’exemple des journalistes, des marketeurs, des chefs de marque, des Products Owners, des responsables  financiers et d’une manière générale des décisionnaires désireux de s’appuyer sur de la donnée de qualité. Pour adresser efficacement cette diversité, notre solution est composée de plusieurs applications complémentaires qui peuvent être utilisées indépendamment les unes des autres, permettant de s’adapter à l’usage de chacun.

A quels enjeux et problématiques font-ils face aujourd’hui ?

Là aussi, les enjeux sont divers, mais je peux les résumer en 4 points qui, à mes yeux, sont fondamentaux :

  1. Franchir rapidement la (douloureuse) étape de la collecte des données. Il y a 10 ans, les entreprises avaient généralement 1 seul site internet à gérer. Aujourd’hui, avec les apps et sites mobiles le périmètre à mesurer est beaucoup plus étendu, ce qui rend le marquage complexe, long, et différent selon les plateformes. Nous devons réduire considérablement le temps d’implémentation avec des outils toujours plus agiles et sans compromis sur la qualité de la donnée.
  2. Obtenir une vision exhaustive et consolidée des parcours visiteurs quels que soient les canaux et supports empruntés. La mesure cross-canal que nous pouvons offrir est indispensable. Tout l’enjeu est ici de pouvoir mettre en perspective, dans une même interface, des indicateurs analytics qui relèvent des usages et comportements sur mobiles avec ceux observés sur desktop ou même offline.
  3. Actionner la donnée avec agilité, c’est-à-dire être capable d’en retirer le maximum de valeur. Pour cela, nos clients doivent l’analyser en profondeur, la comparer facilement, la segmenter, et même l’extraire facilement de l’outil digital analytics pour l’injecter dans d’autres systèmes.
  4. Démocratiser l’usage des data dans l’entreprise pour répondre à une demande qui augmente sans cesse et se diversifie. En effet, les profils d’utilisateurs de données se multiplient dans les organisations, mettant ainsi les analystes sous une forte pression. L’une des solutions se trouve dans notre capacité à aider l’analyste à partager une donnée claire et lisible dans un format adapté. L’autre enjeu est de pouvoir donner un accès direct au décideur dans l’outil analytique, en lui proposant des modèles d’analyses préconstruits en fonction de ses besoins.

Peux-tu nous dévoiler en exclu quelques nouveautés 2016 ?

La roadmap 2016 est particulièrement riche mais je peux déjà révéler quelques sujets pour chacune des thématiques couvertes.

De nombreuses innovations vont voir le jour sur la thématique de la simplification de la collecte de donnée, et je citerai notamment SmartSDK qui permettra de marquer une application de la manière la plus simple qui soit : en l’utilisant !

Nous travaillons également sur la thématique de la vision unifiée, avec un enrichissement fonctionnel sur la mesure des apps (diagramme de rétention, nouvelles analyses…) et de la création de valeur sur le sujet du Cross-Device.

Pour une donnée toujours plus actionnable, nous proposerons une toute nouvelle façon d’analyser les tunnels, et nous enrichirons le portefeuille de connecteurs avec des solutions de l’écosystème digital.

Enfin, nous continuerons de faire évoluer tout au long de l’année les applications Tableaux de bord et Rapports, conçues pour accompagner nos clients dans la démocratisation de la donnée.

Merci Cédric pour ces infos !

* Etude converteo : http://www.converteo.com/blog/web-analytics/barometre-webanalyse-et-tag-management-s2-2015/

Auteur

Responsable éditorial. Bernard est en charge de la stratégie de contenus pour AT Internet. Il possède une expérience de 10 ans dans le domaine du Content Marketing. Ses sujets de prédilection : le data marketing, les stratégies d'Inbound, la communication éditoriale web et les digital analytics.

Comments are closed.