6-insights-to-guide-your-mobile-app-analytics-strategy

Nous avons rassemblé et commenté 6 chiffres sur les grandes tendances des usages mobiles (m-commerce, publicité in-app, UX mobile, ASO, …). Ces particularités des applications et du web mobile influencent forcément votre démarche analytique et l’exploitation de vos données. Prenez-les en compte au moment d’élaborer votre stratégie digitale, notamment en cette période d’arbitrage des budgets !

80 % des mobinautes utilisent 5 applications en moyenne*

Sur les 28 installées en moyenne, c’est peu ! Regardez combien vous avez d’applications sur votre smartphone, et combien vous en utilisez réellement… Après le téléchargement d’une application, le temps est compté. En moyenne, elle perd plus de la moitié de ses utilisateurs après une journée seulement. Et une semaine après l’installation, la plupart des applications perdent 80% de leurs utilisateurs.

Insight #1 : travaillez le taux de rétention utilisateur. Utilisez les matrices à votre disposition dans les outils analytiques pour comprendre vos visiteurs. Etudiez des périodes relativement longues (plusieurs jours ou semaines) et segmentez vos données en plusieurs cohortes de visiteurs.

*Source : Marketingland.com

 

54% des transactions mobiles effectuées dans le monde sont faites sur des applications*

Pour le M-commerce, les applications restent un vecteur d’efficacité important avec des ratios supérieurs au Web mobile en termes de conversion. De plus, elles affichent un taux de rétention deux fois supérieur au web mobile pour les nouveaux utilisateurs.

Insight #2 : vous avez tout intérêt à investir dans une solution d’app analytics. Elle permet d’optimiser les différentes phases de la stratégie marketing : acquisition, engagement, rétention. Attention à ne pas vous limiter qu’à l’unique analyse des applications. Mesurez de manière globale la performance des différents types de supports digitaux. La mise en perspective des données multi-device permet d’obtenir une vision cohérente de l’activité digitale dans son ensemble.

*Source : Criteo (2016)

 

Les publicités in-app génèrent 50 % de ventes supplémentaires que les campagnes sur le web mobile*

Les taux de conversions de ces campagnes in-app sont 70 % plus élevés que sur le web mobile. D’autre part, selon l’agence ZenithOptimedia, le mobile devrait devenir le premier canal de publicité sur Internet en 2017. Les annonceurs dépenseront 99,3 milliards de dollars pour la promotion de leurs marques sur Android ou iOS, contre 97,4 milliards de dollars sur desktop.

Insight #3 : le suivi des performances des publicités mobiles a longtemps été difficile (voire impossible) à effectuer. Aujourd’hui, les résultats de ces campagnes sont accessibles très simplement. Attention néanmoins aux agences ou régies publicitaires qui vous proposent leurs propres solutions de tracking. Elles sont à la fois « juge et partie » car elles vous mettent dans une position où vous devez vous appuyer sur leurs données pour leur acheter du trafic. Préférez les outils tiers pour avoir la garantie d’une neutralité totale.

*Source : Sociomantic (2016)

 

Plus de 4 millions d’applications sont disponibles sur IOS et Android*

Dans cette jungle, la visibilité est un véritable challenge pour les marques. Par ailleurs, selon le site Amplitude research, plus de 90 % des apps présentes sur iOS/Android sont qualifiées de « zombie apps ». Cela signifie qu’elles n’ont pas assez d’utilisateurs pour être retrouvées de façon naturelle via une recherche, une liste ou une catégorie.

Insight #4 : se démarquer sur les stores d’applications passe aussi par une analyse concurrentielle. Un benchmark apporte un éclairage complémentaire intéressant de votre marché avec des informations de différentes natures : performances des OS, notes et commentaires des utilisateurs.

*Source : Statista (2016)

 

Le plus fort taux de désinstallation d’application atteint 54%*

Il concerne les applications de « jeux ». On trouve ensuite les applications de « vie pratique » (24%) telles que des applications d’itinéraires ou d’annuaires, de presse / actualités (20%) et de voyage (18%). Les applications de réseaux sociaux, quant à elles, restent peu désinstallées.

Insight #5 : l’une des principales raisons de désinstallation est le nombre de crashs de l’application. Suivez la performance technique de votre application et assurez-vous que les nouvelles versions soient plus stables. Vous verrez ainsi sur quelles pages l’application tend à se fermer.

*Source : Médiamétrie (2016)

 

Il faut 2 semaines pour marquer une app mobile (méthode classique)*

Cette dernière donnée illustre parfaitement la lourdeur et la complexité du marquage d’une application. L’implémentation « classique » est un des principaux freins à la mesure des dispositifs mobiles. Elle comprend l’intégration de nombreuses lignes de code et de nombreux aller-retours avec vos équipes techniques.

Insight #6 : de nouvelles méthodes de marquage instantané et ultra simplifié permettent d’implémenter les SDK avec une seule ligne de code, et en simulant le parcours d’un utilisateur. Le gain de temps est considérable. Renseignez-vous !

*Source : AT Internet (2016)

 

Pour mettre en pratique ces quelques conseils, n’hésitez pas revoir nos derniers webinars sur ce sujet :

 

Le projet R&D Mobile & Multi-device est cofinancé d’une part par l’Union européenne avec les fonds FEDER et d’autre part par la Région Aquitaine

EU_Flag
Region_Aquitaine
Auteur

Responsable éditorial. Bernard est en charge de la stratégie de contenus pour AT Internet. Il possède une expérience de 10 ans dans le domaine du Content Marketing. Ses sujets de prédilection : le data marketing, les stratégies d'Inbound, la communication éditoriale web et les digital analytics."

Comments are closed.