e-commerce-digital-analytics-tablet

Sur un site e-commerce, tout l’univers produit doit être pensé pour le client. Le merchandising a un impact fort sur la navigation dans le site, et donc sur le comportement d’achat. Les tactiques d’optimisation vont de la catégorisation, au choix des filtres, en passant par l’affichage du prix ou l’esthétique des pages. Une organisation millimétrée de votre boutique en ligne permet d’attirer les consommateurs, de générer plus de conversions et d’augmenter le panier moyen. Focus sur 4 comportements qui sont le signe d’un catalogue produits performant.

 

La recherche de produits via le moteur

 

27% des visiteurs d’un site e-commerce débutent leur visite par le moteur de recherche interne et 50% l’utilisent au moins une fois au cours de leur parcours d’achat. Un internaute qui utilise le moteur de recherche n’est généralement plus en phase de découverte. Il cherche un produit ou service précis. La probabilité qu’il achète est donc plus forte.

Les visiteurs utilisant un moteur de recherche convertissent en moyenne 3 fois plus que les autres

Source : Marketing Sherpa

Plusieurs indicateurs vous aident à évaluer la performance du moteur :

  • Taux d’utilisation : pourcentage de visiteurs ayant utilisé la fonction de recherche
  • Mots-clés tapés : expressions ou mots-clés saisis par l’internaute
  • Sorties après recherche : ratio de visiteurs partis immédiatement du site après la recherche
  • Recherches sans résultat : mots-clés saisis ne renvoyant aucun résultat

 

Sur ce dernier point, il est toujours utile de connaitre tous les mots-clés recherchés pour vérifier qu’une faute de frappe n’est pas à l’origine de l’absence de résultat et s’assurer que votre offre répond bien aux attentes des visiteurs. Si vous vendez des téléphones mobiles mais pas les accessoires qui vont avec, la majorité des visiteurs risquent d’être frustrés. L’analyse du moteur de recherche interne peut vous permettre d’en avoir le cœur net.

 

Les clics sur les suggestions produits

 

Les sites e-commerce n’ont cessé de se perfectionner au fil des années en proposant notamment des fonctionnalités de suggestions de produits depuis les moteurs de recherche, listes de produits ou fiches produits. Voici un exemple de suggestions proposées par le site rueducommerce.fr :

Rue-du-commerce-exemple

En mesurant les impressions des produits suggérés et le nombre de clics, vous obtenez rapidement un taux de clic.  Avec cet indicateur, vous pouvez suivre l’attractivité des produits dans le temps, et avoir une idée de l’efficacité de votre merchandising. Vous pouvez aussi analyser la contribution à la mise en panier et la contribution à l’achat en comparant l’activité des visiteurs soumis à ces suggestions avec celle des autres visiteurs : ont-ils plus tendance à les mettre en panier et à les acheter ? En répondant à cette question, vous ajustez votre sélection de produits suggérés et augmentez la performance du catalogue.

 

La réaction des visiteurs face aux ventes flash et promotions

 

Une étude anglaise a révélé que plus d’1 consommateur sur 2 n’achète un produit sur Internet que lorsqu’il est en promotion. Forcément, vous comptez vous aussi lancer des opérations promotionnelles pour booster vos ventes. Mais quels produits en promotion seront les plus rentables ? En mettant en perspective le prix moyen d’un produit avec le volume de ventes, vous savez si une baisse de prix peut être financée par suffisamment de ventes additionnelles ou si elle va dégrader la marge. Dans votre solution analytique, grâce au courbe multi-métriques « Prix/Ventes » vous constatez en un coup d’œil que certains produits ont une élasticité importante. C’est-à-dire qu’une baisse de prix peut accroitre fortement le volume de ventes alors qu’il n’y aura aucun effet sur d’autres produits. Avec cette analyse vous obtenez une visibilité immédiate des catégories du catalogue qui peuvent faire l’objet de promotions (coupons, codes promo, ventes flash, opérations spéciales, soldes, déstockage, etc.).

 

L’utilisation d’un module de chat en ligne

 

Les outils conversationnels sur les sites e-commerce sont une tendance lourde. Ils alimenteront 85% de toutes les interactions de service client d’ici 2020 (et l’internaute moyen aura plus de conversations avec les bots qu’avec son conjoint…).

Les premiers assistants virtuels n’étaient pas tout à fait au point. Aujourd’hui, ils sont beaucoup mieux intégrés et se déclenchent en fonction de scénarios de navigation. Si un visiteur voit un certain nombre de pages d’une même catégorie ou s’il reste bloqué sans action pendant un laps de temps défini, le chatbot se déclenche et un assistant conversationnel le guide vers l’étape suivante. Bien utilisés, ces outils offrent des avantages : réduction des coûts, personnalisation de la relation client, amélioration de l’image de marque.

 

Pour comprendre la contribution d’un chatbot à la conversion, créez 3 segments de population, comme dans l’exemple ci-dessous :

1) les visiteurs qui n’ont pas interagi avec le Live chat

2) les visiteurs qui ont interagi pendant moins de 5 minutes

3) les visiteurs qui ont interagi pendant plus de 5 minutes

 

Populations Visites Conversions Taux de conversion
Sans utilisation du Live chat 136 210 3 909 2,87%
Conversation de moins de 5 min 23 449 694 2,96%
Conversation de plus de 5 min 47 893 1 509 3,15%

 

 

Une analyse fine des comportements dans chaque segment permet d’évaluer l’impact de cet outil sur les ventes. Combinées à d’autres informations clients puis analysées (recommandations produits, infos de stock ou de livraison, annonces personnalisées), la donnée issue du chatbot est un puissant facteurs d’amélioration de la satisfaction client.

 

Avec vos CMS e-commerce (comme PrestaShop par exemple), il existe des moyens simples et rapides de collecter des données et d’en retirer des enseignements. Certains plugins déploient et activent, en quelques clics et sur l’ensemble de vos pages, l’intégralité de toutes les fonctionnalités de votre prestataire digital analytics.

Chez AT Internet, un plugin est disponible pour les deux dernières versions de PrestaShop (1.6 et 1.7). Avec lui, inutile de passer du temps à essayer d’intégrer du script dans vos pages ou de débloquer un budget pour que votre agence intègre manuellement le script. Tout est automatisé ! (et d’autres extensions pour des CMS e-commerce arrivent bientôt…).

 

 

Et si vous êtes en quête de bonnes pratiques, conseils et recommandations d’experts du e-commerce, retrouvez tous nos articles dédiés au e-commerce et téléchargez notre guide :

ecommerce-In-post-banner-FR
Auteur

Responsable éditorial. Bernard est en charge de la stratégie de contenus pour AT Internet. Il possède une expérience de 10 ans dans le domaine du Content Marketing. Ses sujets de prédilection : le data marketing, les stratégies d'Inbound, la communication éditoriale web et les digital analytics.

Comments are closed.