fifty-five aide les marques à exploiter de façon optimale les données et la technologie pour développer des stratégies marketing plus pertinentes, innovantes et performantes. Consultants spécialisés en digital, ingénieurs data, experts en tracking, en technologie publicitaire, ou encore en média… La complémentarité des expertises de la data company permet d’accompagner les équipes marketing de grandes marques, sur une diversité de secteurs, et à travers le monde.

Au sein de fifty-five, Jérémie Le Tarnec est l’expert référent en Digital Analytics, notamment sur AT Internet. Jérémie a fait ses armes dans le secteur de la banque digitale (BforBank) sur des missions d’acquisition, e-merchandising puis d’analytics sur les périmètres web et applications mobiles. Passionné par l’univers data, il est passé de l’autre côté du miroir pour mettre toutes les facettes de son expertise au service des annonceurs. Aujourd’hui, il forme et accompagne environ 25 consultants fifty-five, principalement sur des projets Analytics et CRO (optimisation de la conversion) pour une quinzaine de clients dans les secteurs de la banque, des médias, du retail, du tourisme et de l’automobile. Son rôle de référent l’amène à échanger régulièrement avec les éditeurs des solutions analytiques des clients, et notamment AT Internet, pour suivre les roadmaps produit et transmettre cette connaissance aux consultants. Dans cet interview, il nous dévoile ses fonctionnalités favorites dans l’Analytics Suite.

Quelle fonctionnalité AT Internet est incontournable selon toi ?

Je dirais Explorer, car c’est le point d’entrée pour la gestion opérationnelle des data. C’est le premier outil utilisé par les experts fifty-five lorsqu’ils débutent une mission chez un client qui utilise AT Internet. Avec Explorer, ils accèdent rapidement et facilement aux métriques essentielles de l’activité digitale et bénéficient d’une vision macro des données web et applications mobiles. C’est un premier niveau de granularité sur l’audience globale, les contenus, les sources de trafic, tout en apportant une contextualisation des données. 

L’autre aspect intéressant d’Explorer est de répondre à des problématiques très spécifiques. Dans le secteur du tourisme par exemple, le suivi des performances cross-sell via l’autopromotion d’un produit est très simple. On obtient facilement des métriques comme les clics, les impressions et les conversions cross-sell. Autre exemple : l’analyse du moteur de recherche interne permet de retrouver très simplement les mots clés tapés par les visiteurs sur un site web et donc d’identifier rapidement les éventuels manques et points d’améliorations d’un produit ou service. 

Le module Navigation est également très pertinent pour les annonceurs. Beaucoup cherchent à suivre les parcours de navigation : si le point d’entrée se situe sur la page d’accueil, quelles seront les étapes suivantes dans le parcours du visiteur ? Dorénavant, il est possible d’identifier précisément et facilement les taux de passage et les points de fuites.

Enfin, certains clients sont demandeurs d’analyses de rétention utilisateurs, en particulier ceux dont le business est très app-centric. On peut par exemple chercher à savoir combien de personnes utilisent une application après son téléchargement sur un app store. Grâce aux analyses user-centric d’Explorer, il est possible de répondre à cette question avec des modèles de rétention. AT Internet leur permet de réconcilier les parcours spécifiques aux visiteurs entre app et web avec une vue exhaustive sur la partie cross-device et cross-assets(sur la base des visiteurs identifiés). Je pense notamment à la visualisation en diagramme de Venn, très utiles à nos équipes, qui les importent facilement dans des présentations. 

Dernière chose à ajouter sur Explorer : la rapidité et la fluidité d’exécution des rapports et analyses dans une interface, qui donne un accès quasi immédiat aux données, sans se perdre dans une trop grande profondeur d’analyse, un problème qu’on peut retrouver chez d’autres éditeurs.

Quel outil est particulièrement adapté à une exploration avancée des data ?

Nous utilisons essentiellement Data Query, la brique complémentaire d’Explorer. Son utilisation nécessite un peu de formation, mais c’est l’outil qui, à mon sens, fait le succès de la Analytics Suite d’AT Internet ! Il est réservé à des utilisateurs certifiés qui connaissent bien l’univers d’AT Internet et qui maîtrisent la nomenclature des sites, des dimensions et des métriques du produit. 

Pour un client opérant dans le secteur des média, nous avons par exemple utilisé Data Query pour mesurer la performance des contenus vidéo par A/B test, afin d’optimiser l’expérience utilisateur. Pour quantifier nos tests, nous utilisons directement la solution AT Internet où l’on récupère l’ensemble des performances des variantes grâce à des connecteurs natifs (référence à Kameleoon). Une fois dans l’outil de requêtage, les données de tests peuvent être croisées ou associées avec un large éventail d’indicateurs personnalisés (taux de conversion, taux de clics, taux de lecture par exemple) et obtenir ainsi une véritable analyse multidimensionnelle pour déterminer la variante gagnante.

Autre exemple dans le secteur bancaire : Data Query est utilisé pour l’analyse de parcours complexes. Sur des problématiques de souscription de produits bancaires 100% en ligne, l’outil permet de réconcilier tous les points de contact, même lorsqu’il y a eu rupture de parcours : demande d’ouverture de compte sur le site, renvoi de pièces justificatives… autant d’étapes interrompues et effectuées à plusieurs moments. Précisons que la cohérence de ce type d’analyse nécessite bien sûr d’avoir une collecte fiable, avec la présence d’un identifiant unique (id de commande ou id d’un visiteur identifié).

Data Query est également utilisé comme un outil de requêtage pour le dashboarding. Concrètement, on peut créer différents datasets dans l’outil et les exporter via des APIs vers des tableaux de bord ou des outils de data visualisation. 

Comment répondre à des besoins métiers très spécifiques avec la solution AT Internet ?

L’analytics s’est démocratisé ces dernières années. On le ressent d’ailleurs chez fifty-five car nous avons de plus en plus de demandes de formation à l’analytics de la part de métiers transverses comme chez les product owners, chefs de produits, e-commerce managers, chargés d’acquisition dans le secteur des médias et même chez les décideurs (C-Level). Tous les secteurs sont demandeurs, qu’il s’agisse de pure players ou d’acteurs traditionnels dont l’essentiel de l’activité se concentre offline.

Pour y répondre, nous utilisons l’outil de tableaux de bord d’AT Internet, dont l’éditeur de datasets a été repensé et amélioré l’an dernier. Il offre aux différents métiers utilisateurs de données un type d’information visuel et graphique qui s’adapte bien au besoin de lecture et de compréhension simple de la data. Cet outil de data visualisation leur permet de récupérer facilement des analyses sans y passer trop de temps. Une fois les dashboards créés, nos experts peuvent contextualiser les data multisite, structurer et hiérarchiser les informations puis les partager facilement. Le degré de personnalisation est aussi très avancé, il y a une multitude de représentations et de thèmes qui produisent leur effet lorsque les dashboards sont livrés aux clients. Par exemple, un Product Owner va pouvoir consulter tous les matins les KPI de taux de passage ou taux de clics de ses simulateurs d’assurance, pour prioriser les features à développer ou optimiser dans son produit, et ce, sans devoir se connecter aux interfaces AT Internet. 

Pour résumer, je dirai que c’est notre outil de formation idéal pour des profils non-initiés à l’analytics qui veulent suivre des KPI spécifiques et adaptés à la complexité de leur business sur de beaux dashboards.

Parmi les dernières innovations orientées Data Science, laquelle retient ton attention ?

Fin octobre, j’ai eu l’occasion de tester le module de prédiction d’insights AXON sur les détections d’anomalies et analyses de contribution. J’ai été très impressionné par la puissance et la valeur apportée par cette fonctionnalité basée sur des algorithmes de machine learning. 

En deux mots, elles permettent en quasiment un seul clic de voir d’où provient une baisse ou une hausse de trafic considérée comme une anomalie, et ce, sur une dizaine de dimensions. Le système permet de retrouver et d’identifier automatiquement la page exacte concernée par la variation de données. Le gain de temps est énorme car il nous évite des tâches d’investigation fastidieuses. Les clients, même sans expertise analytics, sont également autonomes pour retrouver et expliquer eux-mêmes les éventuels problèmes. Chez un client média analysant du contenu vidéo par exemple, nous avions repéré une baisse significative de 15 000 visites. En quelques clics, la principale page affectée et son player étaient identifiés. Ayant une vision globale du marché des solutions analytics, je peux dire que c’est la plus aboutie dans le domaine du machine learning. Et c’est un avis partagé avec les autres collaborateurs de l’agence.

Le mot de la fin ?

L’an dernier, l’équipe AT Internet était venue nous présenter la roadmap produit et je dois dire que les promesses ont été tenues, voire dépassées en termes de développement et de respect du calendrier, notamment grâces aux dernières sorties [Data Query 3 et AXON]. Nos équipes sont satisfaites du produit, et c’est vraiment réjouissant de voir qu’une solution française propose une offre analytics aussi complète. Nos attentes sont maintenant d’autant plus grandes que les parcours utilisateurs se complexifient au fil des années. Et suite aux récentes annonces faites au Digital Analytics Forum, nous attendons avec impatience les prochaines évolutions autour de la segmentation et des custom metrics !

interview fifty-five

Plus d’infos sur fifty-five

fifty-five aide les marques à exploiter de façon optimale les données et la technologie pour développer des stratégies marketing plus pertinentes, innovantes et performantes. Conseil en stratégie, architecture data, conseil média, expérience client… La complémentarité de ses expertises lui permet d’accompagner plus de 200 marques prestigieuses, dans une multitude de secteurs. Fondée à Paris en 2010 par d’anciens dirigeants de Google Europe, la société s‘est rapidement imposée comme pionnière dans le conseil data, et compte aujourd’hui plus de 250 collaborateurs répartis entre Paris, Londres, Shanghai, New York, Hong Kong, Genève, Shenzhen et Taipei. fifty-five fait partie de You & Mr Jones, le premier groupe de Brandtech™ au monde.

Author

Responsable éditorial. Bernard est en charge de la stratégie de contenus pour AT Internet. Il possède une expérience de 10 ans dans le domaine du Content Marketing. Ses sujets de prédilection : le data marketing, les stratégies d'Inbound, la communication éditoriale web et les digital analytics.

Comments are closed.