ship-it-day1

De plus en plus de sociétés organisent des Hackathons pour accélérer leur innovation et se forger une image d’entreprise séduisante auprès des développeurs. Ces concours de programmation ont pour objectif de décloisonner l’innovation au sein des organisations mais aussi de favoriser une certaine forme de crowd-sourcing lorsqu’ils sont ouverts au public.

Chez AT Internet, nous avons organisé notre premier Hackathon à l’occasion de notre convention interne bisannuelle, l’AT Summit 2016. Nous l’avons appelé le « ShipIt Day » car le principe était de livrer une innovation en 24h maximum. Cet article se propose de détailler l’un des projets que nous avons mené au cours de cet événement. Avec cinq autres collègues nous avons constitué une équipe sur le thème de la collaboration autour des outils d’analytics.

Les modes de collaboration se transforment

Avec la popularisation du pilotage par la donnée et les transformations digitales engagées par de nombreux acteurs du marché, le digital analyst n’est plus isolé dans son organisation mais est devenu le point de convergence de nombreux besoins de ces organisations. Nous avons récemment mis à disposition de nos clients des outils pour mieux diffuser la donnée au sein de leur organisation avec les applications Rapports et Tableaux de bord. La démocratisation de la donnée est un besoin fondamental mais désormais insuffisant.

Les usages de nos solutions et les méthodes de travail évoluent très rapidement au sein des organisations pour se faire de plus en plus collaboratives. L’arrivée massive des millenials sur le marché du travail, ces collaborateurs hyper-connectés qui privilégient les usages digitalisés, tirent des modes d’interactions radicalement différents dans notre environnement professionnel. L’écosystème des outils collaboratifs explose et des produits inconnus il y a 5 ans deviennent la référence en termes de collaboration. Par exemple, les outils de messagerie temps réel prennent le pas sur l’e-mail. Le rachat de Yammer par Microsoft et plus récemment la diffusion quasi virale de Slack sont des preuves de l’intérêt provoqué par ces nouveaux produits.

Un terrain favorable à l’intégration des services

Si les usages sont en pleine transformation, le marché des applications suit lui aussi une mutation de fond que nous pourrions appeler la mondialisation des services. On passe d’une ère où les métiers sont cloisonnés dans les applicatifs à une ère où une myriade de services est disponible au travers de simples appels HTTP (comme votre navigateur), ce sont les fameuses API (application programming interface). Cette vague de fond a été initiée par Amazon avec son manifeste pour des systèmes entièrement accessibles par API. Ainsi aujourd’hui la plupart des outils et services à disposition sur le web proposent des intégrations avec d’autres applicatifs. Les mastodontes du digital montrent l’exemple : Twitter, LinkedIn, Facebook, et Google permettent tous de communiquer avec leurs produits sans passer par l’interface graphique. Nous trouvons même des petits outils qui s’occupent de faire la glue entre plusieurs applications SaaS pour proposer une intégration simple et sans avoir besoin d’être développeur. Citons par exemple Zapier et IFTTT.

La dernière vague de cet écosystème porte sur l’apparition des « chatbots ». Ces services embarquent une petite intelligence et sont capables d’effectuer des actions simples dans le cadre d’une discussion. Facebook a ainsi récemment annoncé le lancement de sa plateforme de chatbot intégrée à Messenger. Les perspectives de ces chatbots sont énormes et les plus enthousiastes les voient devenir nos assistants personnels. Sans aller jusque-là, on peut aisément considérer ces bots comme une nouvelle approche des interactions homme-machines en lieu et place d’une interface graphique classique. C’est peut-être la mort du web design et de ses composants graphiques très travaillés que nous sommes en train de vivre.

L’Analytics Suite über-collaborative

Nous nous sommes lancé le défi de faire passer notre Analytics Suite à l’ère du tout collaboratif digital en réutilisant au maximum les outils disponibles sur le marché et les API web.

shipit-equipe

Afin d’obtenir rapidement des résultats et éviter de se retrouver sans rien à démontrer au bout de 24h nous avons adopté un mode de fonctionnement extrêmement itératif :

  • Des sessions de travail de 30 mn maximum pendant lesquelles chaque membre de l’équipe est libre de travailler sur ce que bon lui semble, avec qui il veut dans l’équipe, tant qu’il reste dans la thématique définie.
  • À l’issue de chaque session, un débrief de 5 mn avec toute l’équipe. Chacun expose ce qu’il a fait, ses blocages, ses perspectives et nous décidons collectivement d’abandonner une idée si elle n’aboutit pas sur des résultats concrets à l’issue de 2 sessions de travail.

ship-it-debrief

Nous avons ainsi exploré plusieurs pistes dont voici les plus prometteuses, c’est à dire celle sur lesquelles nous avons pu aboutir à un prototype convaincant :

  • Une intégration de notre Suite Analytics avec Zapier afin de déclencher le stockage d’un export de notre application Tableaux de bord dans Dropbox. Nous avons réutilisé le système de notification de notre Analytics Suite pour déclencher un Zap qui récupère le lien de votre export et stocke le document dans votre espace Dropbox.
  • Une intégration entre Slack et notre Application Tableaux de bord qui permet d’afficher dans la barre de menu du tableau de bord un fil de discussion issu de Slack. Chaque dashboard pourrait ainsi disposer de son propre fil de discussion dans votre groupe Slack et permettre de collaborer soit directement dans l’interface Slack, soit lorsque vous consultez votre tableau de bord.
  • La création d’un chatbot qui permet d’exécuter des commandes simples au sein de l’Analytics Suite. Nous avons donné la capacité à notre chatbot d’effectuer deux opérations. Vous pouvez ainsi demander depuis Slack à notre bot d’exporter un tableau de bord en lui donnant son nom, et vous recevrez une réponse du bot avec le lien de téléchargement de ce document directement dans votre fil de discussion Slack. Vous pouvez également demander à notre bot de vous donner le nombre de visites sur la journée d’hier en lui précisant le nom du site et il vous répondra avec cette métrique dans votre fil de discussion.

Quelles sont les perspectives ?

Les perspectives offertes par l’intégration de ces différents outils sont très enthousiasmantes et nous avons pu constater la rapidité avec laquelle il est possible de mettre à disposition des services collaboratifs au sein de notre solution. Les interconnexions avec Slack pour communiquer au sein de l’Analytics Suite permettraient de s’appuyer sur des outils clé en main pour favoriser la collaboration et éviteraient de développer des fonctionnalités redondantes. On peut imaginer dans la même approche une interconnexion avec Yammer. L’utilisation d’un chatbot pourrait faire office de véritable assistant de l’équipe d’analystes et remplacer dans une certaine mesure l’utilisation d’une interface. Enfin, l’intégration entre différents services web, via des outils comme Zapier, semble la plus atteignable à court terme en se connectant à notre système de notification. On peut imaginer n’importe quelle intégration avec un outil web à partir d’événements qui remontent dans les notifications de notre interface.

En revanche l’aspect le plus consommateur et qui nécessitera un effort plus conséquent sera de sécuriser ces services et d’en permettre une exploitation à grande échelle. Il sera également nécessaire de poursuivre l’ouverture technologique de notre plateforme pour en permettre une intégration de plus en plus simple avec l’écosystème web.

Et vous, quels outils de collaboration utilisez-vous dans votre quotidien au sein de votre organisation ? Seriez-vous intéressé par l’un des projets explorés par notre équipe sur le thème de la collaboration ?

Auteur

Gilles est responsable de Business Unit au sein de la R&D d’AT Internet. Ses équipes sont en charge de l’environnement SaaS de l’Analytics Suite, le développement des produits Report et Dashboard, et les bridges de données. Ingénieur en informatique, Gilles possède plus de 10 ans d’expérience dans le développement de produit digitaux et la gestion d’équipes de développement.