Art_Bounce3

Lors de la restitution des résultats d’un audit de performance que j’ai réalisé pour un de nos clients, j’ai mis en avant un taux de rebond élevé sur une page de son site. Le client me répond alors : « Oui, mais c’est normal. » Son interprétation est la suivante : la finalité de la page est de fournir une information et les internautes ont récupéré cette information. Les internautes sont venus sur le site pour rechercher cette information et ils l’ont acquise. Certes, ils quittent le site immédiatement sur la page d’arrivée mais ils quittent le site satisfaits, ce n’est par conséquent pas si grave que çà.

Beaucoup d’entre nous ont ainsi mis en avant cette justification pour expliquer la présence d’un taux de rebond supérieur à 80% sur certaines de nos pages. Il est temps à mon avis de ne plus user de ce genre de justifications.

De quel type de pages d’entrées s’agit-il ?

Il s’agit de pages qui fournissent une information que les internautes sont venus chercher. Cela peut être une page descriptive d’un magasin ou d’une agence fournissant les horaires d’ouvertures, cela peut être une page donnant le plan d’accès à l’hôtel, la page qui fournit la météo de la ville, la page qui informe des dates de l’évènement que sponsorise l’entreprise, un article de blog, la page de téléchargement d’un document PDF…

Le contenu de ces pages est spécifique et se suffit à lui-même. Le taux de rebond sur ces pages est en conséquence très élevé.

Pourquoi ne pas vous satisfaire d’un taux de rebond élevé ?

Nous sommes aujourd’hui dans une économie de l’attention. Cette attention est un capital qui ne peut être développé à l’infini. Les internautes n’ont que 24 heures dans une journée, ils sont pris par de multiples activités et lorsqu’ils sont en ligne ils sont retenus par leurs emails, captés par les réseaux sociaux, détournés par les publicités,… De plus, tous les sites d’entreprise souhaitent obtenir un peu de l’attention des internautes, juste assez pour faire passer leur message.

Il est devenu difficile et cela deviendra de plus en plus délicat de faire venir les internautes sur votre site.

Toute interaction avec votre site prend alors une autre dimension. Une venue sur le site est une opportunité qui vous est offerte de faire passer d’autres messages, de faire lire d’autres contenus. Vous n’aurez peut-être pas d’autres chances de le séduire, vous n’aurez plus d’autres occasions de le faire. Il est extrêmement dommage de ne pas profiter de leur présence sur votre site pour leur proposer de continuer leur visite sur une autre partie de votre site, de leur faire découvrir une nouvelle collection, de leur faire profiter d’une offre limitée.

Cela est d’autant plus pertinent que les internautes sont justement, au moment où ils ont récupéré l’information, disponibles à d’autres types d’informations. Lorsque l’information est obtenue, leur navigation est suspendue. La question que se pose l’internaute est : qu’est-ce que je fais maintenant ? Si aucune sollicitation n’est présente sur le site, il le quitte pour accomplir d’autres tâches. Il est dans ces conditions judicieux de profiter de ce moment où l’esprit de l’internaute est disponible pour l’attirer vers d’autres contenus.

Comment savoir si votre site est concerné ?

L’analyse des pages d’entrées de votre outil de web analytics Analyzer permet de repérer les pages en question.
Filtre sur taux de rebond web analytics - AT Internet

Prenez soin de filtrer sur les pages qui génèrent une audience supérieure à un certain niveau pour que l’analyse ne soit pas être polluée par les pages d’entrées qui recueillent très peu de visites.

 

Tri taux de rebond web analytics - AT InternetTriez vos pages par taux de rebond décroissant et vous obtenez la liste des pages qui enregistrent un taux de rebond parmi les plus élevés de votre site.

 

Parmi les pages, repérez celles qui ont pour objet de fournir une information et ont pu satisfaire les internautes uniquement par leur chargement.

Dès que vous en avez identifié une, utilisez la segmentation pour comprendre la raison de la venue des internautes et de leur départ immédiat.

Segmentation Web analytics - AT Internet

Croisez ces pages d’entrées avec les sources des visites qui leur ont apporté du trafic.

 

Repérez les expressions-clés ou les sites pour extraire des enseignements sur les intentions de ces internautes. Cela va vous aider pour déterminer le contenu qui pourrait également les intéresser.

En plus de ces informations, mettez-vous à la place de ces personnes qui sont arrivées sur ces pages et ont récupéré l’information : de quoi ont-elles besoin maintenant ? Quelle est leur prochaine étape ? Si elles sont à la recherche de cette information, de quel autre type d’informations peuvent-elles avoir besoin sans encore en avoir l’idée ? Au-delà de la récupération de l’information, quel est leur projet ?

2 choses à prendre en compte avant de proposer du contenu additionnel

  • Le contenu ne doit pas gêner la récupération de l’information qu’ils sont venus chercher. Attention à ce que le contenu proposé en complément ne perturbe pas la récupération de l’information qui a fait venir l’internaute. L’information recherchée doit être immédiatement visible et bien séparée des autres incitations.
  • Le contenu doit être en lien avec l’information qu’ils sont venus chercher. Le contenu peut être soit similaire, soit complémentaire mais dans tous les cas il doit être en cohérence avec l’objet de la recherche de l’internaute. Moins il y a de disparités entre les deux contenus, plus fortes sont les chances que l’internaute réponde positivement à l’invitation de découvrir d’autres contenus.

Vous souhaitez bénéficier de ce type d’analyses sur votre propre site et de recommandations pour améliorer la performance de votre site ? Découvrez notre offre unique d’audit de performance et  faites nous part de votre problématique à laquelle nous apporterons une réponse personnalisée.

 

 

Auteur

Responsable Succès Client - GENERALEADS Avec un master en Economie de l’Université de Bordeaux, Benoit a acquis 10 ans d’expérience dans le web analytics au sein de la société AT Internet. Benoit a rejoint début 2015 l’agence GENERALEADS, Spécialiste Adwords, en tant que Responsable Succès Client. En parallèle, il participe à la création de la start-up GetLandy, 1er outil de création de landing pages dédié aux traffic managers."

6 Comments

  1. Article très intéressant.
    Merci de nous avoir rappelé que notre site web a besoin de beaucoup plus qu’un taux de rebond élevé!
    A bientôt

  2. C’est clair que le contenu doit être en lien avec la page sur laquelle ils sont arrivés, mais c’est souvent plus facile à dire qu’a faire… Ceci dit ça résume bien la situation, 80% de tx de rebond c’est très mauvais…

  3. J’aurai dit que ça incitait à un peu mieux tagger ses pages pour analyser le comportement. Plutôt que de se baser sur « mes internautes ont trouvé l’info » il faudrait peut être le vérifier 😉 avec un système de vote de type : « cette page a t’elle répondu a votre question ? »

  4. Benoit Arson

    @Benoit
    En effet, cela permettrait de contrôler si l’internaute est satisfait de sa visite. Mais quand bien même il serait satisfait, il y a toujours possibilité de l’orienter vers d’autres contenus qui peuvent tout autant l’intéresser.
    Une venue sur votre site est une opportunité dont il faut profiter.
    Ne vous contentez pas qu’un internaute soit satisfait, surprenez-le!

  5. La question plus difficile est de savoir jusqu’où on peut aller. C’est clair qu’à 80% il y a un problème. Mais est-ce que 60% est toujours mauvais (limite à mon avis) ou 50%?

  6. Benoit Arson

    Il manque des éléments de comparaison pour pouvoir dire si un taux de rebond de 60% est toujours mauvais.
    C’est pourquoi nous proposons une offre de benchmark pour savoir si par rapport aux autres acteurs de votre secteur d’activité, votre taux de rebond de 60% est mauvais ou non.